Faut-il un permis spécial pour conduire une voiture électrique ?

Quel permis pour conduire une voiture électrique ?

Deux catégories de permis permettent la conduite de voitures électriques : 

  • Le permis B, permis le plus répandu, qui permet de conduire des voitures, camionnettes et camping-cars avec neuf places assises maximum.
  • Le permis BEA (boîte à embrayage automatique) où une mention figure qui restreint le conducteur à ces véhicules uniquement. Avec les voitures électriques qui sont dépourvues d’embrayage, ce permis tend à se généraliser.

Les conducteurs disposent d’une mise à niveau 3 mois après l’obtention de leur permis B automatique, s’ils souhaitent finalement conduire des véhicules équipés d’une boîte manuelle. Depuis 2017, l’apprenti n’est plus soumis à un examen et doit seulement suivre une formation nécessitant sept heures de conduite additionnelles minimum afin d’appréhender le fonctionnement de l’embrayage.

Pourquoi apprendre à conduire sur une voiture électrique ?

Si la plupart des auto-écoles sont pourvues de véhicules à boîte manuelle, il est aussi possible d’apprendre à conduire sur des voitures électriques.  Cette option vous permet un apprentissage facilité par une prise en main simple. En effet l’accélération et le freinage sur une voiture électrique sont beaucoup plus faciles à doser,
donnant lieu à une conduite sans à-coups. L’élève n’a pas à se soucier de la mécanique de l’embrayage et du passage de vitesses ; il peut se contenter du contrôle de l’environnement. Il a d’ailleurs été prouvé que conduire un véhicule électrique était plus confortable et moins stressant qu’un véhicule thermique.

En termes d’horaires, la conduite classique requiert 20 heures contre 13 pour un permis BEA qui peut être réalisé sur des voitures électriques. Enfin le permis sur voiture électrique est moins onéreux du fait de ses modalités de
recharge, du nombre d’heures minimum de conduite, et du coût de son entretien.

En revanche, les voitures électriques ne sont pas dotées de boîte de vitesse mécanique, les conducteurs sont donc limités à la conduite de véhicules à boîte automatique.

Acheter une voiture électrique

Si vous réfléchissez maintenant à passer le permis BEA afin d’acquérir une voiture électrique ou hybride, de nombreuses aides sont à votre disposition. L’objectif étant de mettre fin à la vente des véhicules diesel en 2024 et des véhicules essence en 2040, l’État a mis en place depuis le 1er avril 2015 une prime à la conversion pour l'un véhicule électrique qui est cumulable avec le bonus écologique. On peut ainsi bénéficier d’aides pouvant aller
jusqu’à 14 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique.

Si vous envisagez d’acheter un véhicule d’occasion, la prime à la conversion s’adresse aussi à ces véhicules depuis 2018. Enfin si vous êtes déjà en possession d’un véhicule thermique depuis 5 ans, une dernière solution s’offre à vous : le rétrofit. Il s’agit de transformer un véhicule à moteur thermique en véhicule électrique. Cette solution apparaît comme une alternative moins chère (entre 15 000€ et 20 000€ pour une citadine).

Il existe également de nombreuses aides à l’installation de bornes de recharge afin de pouvoir se recharger facilement chez soi ou au travail.

Mis à jour le