Auto-école Bordeaux Avenue Thiers | Bordeaux

Vous cherchez une auto-école à proximité de l’avenue Thiers à Bordeaux ? Quelpermis simplifie vos recherches et votre choix en référençant toutes les auto-écoles du quartier et en vous donnant accès aux détails de leurs offres.

Les auto-écoles à proximité de l’avenue Thiers de Bordeaux

  • Au pied de la station du tramway A, Stalingrad, se trouve l’auto-école Oméga (3 Avenue de Thiers, 33000 Bordeaux). Cette auto-école propose le forfait 20h de conduite traditionnel à 1092€, légèrement au dessus de la moyenne Bordelaise (1040€).
  • À 100 mètres de là, dans une rue adjacente à l’avenue Thiers de Bordeaux, vous trouverez l’auto-école Charly (34 Rue de la Benauge, 33100 Bordeaux). Cette auto-école est légèrement moins chère que son voisin de l’avenue Thiers puisque son forfait 20h est fixé à 1070€, cours de code compris.
  • Plus à l’est dans la même rue, se situe l’auto-école Soft Conduite Benauge (186 Rue de la Benauge, 33100 Bordeaux). Cette auto-école du quartier de l’avenue Thiers de Bordeaux possède un forfait 20h à 1150€. Rappelons qu'il s'agit d'une formule pour la présentation aux examens théorique et pratique de la conduite.
  • Les personnes résidant à l’extrémité Nord de l’avenue Thiers de Bordeaux au niveau de l’Arrêt du Tram A, Galin, pourront se rendre à l’Autoecolevirtuelle (309 Avenue Thiers, 33100 Bordeaux). Cette auto-école de Bordeaux Avenue Thiers ne propose pas de forfait type de formation mais la révision et le passage du code, plus 20 heures de conduite ainsi que le passage de l’examen du permis, vous coûteront 1005€. Cette auto-école sera donc prioritaire également pour ceux qui recherchent la formation la moins chère.

Quartier de l’avenue Thiers de Bordeaux

Quelpermis a choisi de délimiter le quartier de l’avenue Thiers de Bordeaux de la façon suivante : Pont de Pierre, quai des Queyries, quai de Brazza, boulevard Joliot Currie, quai de la Souys. Arrêts du tramway A situés dans le quartier : Stalingrad, Jardin Botanique, Thiers-Benauge, Galin, Jean Jaurès.