Vous êtes ici

Manuel Valls met en place des mesures d’urgence pour réduire les délais d’attente de places d’examen du permis de conduire | Permis de conduire

Le 16 janvier, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a diffusé une circulaire avec des instructions concernant la mise en place de mesures d’urgence visant à réduire les longs délais d’attente des candidats pour les places à l’examen pratique du permis de conduire (86 jours en moyenne).

60 000 places d’examen supplémentaires mises à disposition des auto-écoles en 2014

Les mesures prises en 2009 ont permis de créer 200 000 places supplémentaires en cinq ans, soit une augmentation de 40 000 places d’examen supplémentaires par an. Ce chiffre augmente de 20 000 places en 2014, pour atteindre 60 000 places supplémentaires à l’examen pratique du permis de conduire.

“Répondre à un besoin ponctuel justifié”, pour Manuel Valls

Il ne s’agit pas d’une réforme en profondeur. Les examens supplémentaires s’ajoutent au dispositif existant et permettent de passer de 12 examens par jour à 14 examens par jour. En revanche, ils ne sauraient faire l’objet d’une intégration aux coefficients mensuels existants : la flexibilité doit “répondre à un besoin ponctuel justifié” (augmentation de la demande ou réduction conjoncturelle des capacités).

Comment ? L’épreuve du code de la route surveillée par des inspecteurs retraités

Cette augmentation in extremis du nombre d’examens pratique est rendue possible par le recrutement, en 2014, de délégués et d’inspecteurs du permis de conduire retraités pour surveiller les examens du code de la route. Un dispositif qui fera l’objet d’une évaluation à la fin de l’année.

Une solution incomplète et temporaire aux défis d’attribution des places d’examen

Ces mesures sont pragmatiques et bienvenues. Toutefois, elles ne répondent pas à la pénurie durable de places aux examens du permis de conduire, qui pénalise candidats comme auto-écoles. La solution durable tant attendue découlera probablement des conclusions du groupe de réflexion piloté par Florence Gibert. Affaire à suivre, donc.