Vous êtes ici

Calcul des places d'examen pour les auto-écoles | Permis B

Comment les auto-écoles se voient-elles attribuer des places à l’examen du code de la route code et à l’épreuve pratique du permis de conduire ?

Malheureusement, les auto-écoles sont souvent forcées de faire attendre leurs élèves plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de leur attribuer une place et plus particulièrement une place à l’examen pratique du permis de conduire. Il ne s’agit pas de sadisme, mais de contraintes administratives qui font que les auto-écoles ne peuvent pas faire passer immédiatement tous les candidats.

Attribution des places à l’examen du permis de conduire

L’Etat (la préfecture) attribue aux auto-écoles à chaque fin de mois un certain nombre de places à l’examen théorique (ETG) et à l'examen pratique du permis de conduire pour le mois suivant.

L’attribution des places d’examen du code de la route et de la conduite s’effectue en deux parties :

  • dans un premier temps, l’auto-école fait connaître ses besoins, appelés « droits », en terme de places aux examens auprès de la préfecture (l’auto-école fait notamment part de ses jours de fermeture pour éviter qu’un examen tombe un jour ou aucun moniteur ne travail),
  • dans un second temps, la préfecture fournit, à la fin du mois n pour le mois n+1, à l’auto-école les dates définitives de passage en fonction des droits demandés.

Comment sont calculés les droits d’une auto-école pour l’examen du code de la route ?

Le calcul des droits d'une auto-école pour le Code de la route se base sur le nombre de candidats de l’auto-école ayant réussi l’examen (population de référence) pratique du code la route sur les mois précédents (période de référence).

Plus précisément : la formule de calcul pour l’examen du code de la route

Pour le mois M, les droits sont calculés à partir d’une moyenne annuelle, des élèves ayant réussi le code de la route, couvrant la période M-3 à M-14 et sont communiqués au mois M-2 à l’auto-école.

Cette moyenne est ensuite multipliée par un coefficient déterminer en fonction du temps d’inspecteurs disponible de la préfecture dont l’auto-école est rattachée au prorata de la moyenne du nombre d’élève ayant réussi le code de la route (à titre informatif, ce coefficient varie en pratique entre 1,2 et 1,8).

Par exemple, en septembre 2013 les auto-écoles connaîtront leurs droits pour novembre 2013. Ces droits seront calculés selon la moyenne annuelle des élèves ayant réussi le code de la route entre septembre 2012 et août 2013 (correspondant à la période de référence sur le schéma ci-dessous).

schèma attribution droits auto-écoles

Comment sont calculés les droits d’une auto-école pour l’examen pratique du permis de conduire ?

Le calcul se base sur le nombre de candidats de l’auto-école présenté pour la première et deuxième fois (population de de référence) à l’examen pratique du permis de conduire sur les mois précédents (période de référence).

Plus précisément : la formule de calcul des places pour l’examen final du permis de conduire

Il s’agit de la même méthode de calcul que celle utilisée pour l’examen du code de la route à l’exception près qu’il est pris en compte les élèves présentés pour la première et deuxième fois à l’examen pratique du permis de conduire au lieu des élèves ayant réussi l’épreuve pour l’examen du code de la route.

Attribution des places à l’examen du permis de conduire : un système mal adapté aux réels besoins des auto-écoles

Dans la réalité, le taux de réussite de l'ensemble des formations au permis B (traditionnelle, accompagnée...) est en moyenne de 58% en 2013 (calcul effectué à partir des taux de réussite transmis par le ministère).

Si l’on reprend le coefficient moyen utilisé sur l’année 2013, qui est de 1,281, pour calculer le nombre de places attribuées aux auto-écoles et qu’on garde le taux de réussite moyen sur l’année 2013, on remarque rapidement l’anomalie.

En effet, prenons une auto-école qui présente 20 candidats par mois avec un taux de réussite de 58% (soit la moyenne nationale). Cette auto-école aura ainsi en 2013, 25,62 places par mois (coefficient*nombre moyen d’élèves présentés : 1,281*20). En théorie, sachant que cette auto-école a un taux de réussite de 58%, sur 20 élèves présentés, 8,4 élèves seront ajournés le premier mois. Au final l’auto-école devrait avoir, pour faire repasser tous les candidats sur le mois, 28,4 places (20 places pour les élèves présentés la 1er fois + 8,4 places pour les élèves ayant raté l’examen).

Vous l’aurez déjà remarqué, l’auto-école manque ainsi en moyenne de 2,78 places par mois (nombre de places nécessaire - nombre de places disponibles : 28,4-25,62)

Mais ça n’est pas tout, car les élèves qui repasseront le permis ne sont pas sûrs de le réussir les fois suivantes fois et que nous avons admis ici que les 20 candidats présentés par mois étaient des premières ou seconde présentation (pour être pris en compte dans le calcul de population de référence) !

Il vous suffit maintenant de faire un calcul sur une auto-école qui travaille depuis 5 ans et qui présente plus de 50 élèves par mois avec un taux de réussite de 50%.

A ce stade de l’explication, le système de calcul de place pour l’examen du permis de conduire est donc uniquement adapté à un monde où tous les candidats réussissent leur permis de conduire du premier coup. Le coefficient, censé attribué des places supplémentaires aux auto-écoles pour qu’elle ne connaisse pas de semblable situation et malheureusement le plus souvent insuffisant par rapport au nombre de candidats ayant raté leur permis de conduire lors de leur précédente tentative.

Manque de places à l’examen du permis de conduire : pénurie de place en raison de l’insuffisance du nombre des examinateurs

Une certaine pénurie des places à l’examen du permis de conduire a conduit à des situations intenables dans certaines grandes villes, où les listes d’attente ont commencé à s’allonger sur plusieurs mois. Le pouvoir politique s’est saisi de la question à la fin des années 2000 en décidant d’accroître le nombre des examinateurs du permis de conduire (permettant ainsi d’augmenter le coefficient), malheureusement le problème persiste.

A partir du 1er octobre 2014, les élèves ayant ratés l'examen pratique une fois (considérés comme des B2 dans le langage auto-école) sont pris en compte pour la calcul de la population de référence. Cette modification semble anodine mais permettra à un grand nombre d'auto-écoles d'obtenir beaucoup plus de places. Avant cette date, seul les élèves présentés pour la 1ere fois étaient pris en compte.