Vous êtes ici

Acheter des points du permis | Permis à points et sanctions

Acheter points permis

Vous avez commis une infraction au Code de la Route et vous ne voulez pas perdre vos points ? Certains s’adonnent à la pratique illégale de l’achat de points sur Internet (les internautes vendeurs de points se dénoncent comme conducteur de votre véhicule) ou demandent à leurs proches de se dénoncer à leur place (achat ou don de points).

Acheter points permis : des motifs compréhensibles

On peut comprendre qu’un individu ayant besoin de se déplacer régulièrement, par exemple dans le cadre d’une activité professionnelle, puisse vouloir éviter à tout prix de perdre son permis de conduire à la suite d’une infraction et souhaite recourir à l’achat de points pour le permis. Toutefois, acheter des points est une pratique illégale qu’il vous faudra éviter. Si vous le pouvez encore, ayez plutôt recours au suivi d’un stage de récupération de points (sensibilisation sécurité routière).

Acheter point permis : l’achat de points sur Internet

Les occasions de tomber sur des sites Internet où l’achat de points du permis de conduire est possible se sont multipliées, malgré l’illégalité de la pratique. Les sites de petites annoncent affichent plus ou moins explicitement la proposition d’achat de points, certains allant même jusqu’à donner en ligne le prix qu’ils comptent retirer de la vente d’un point du permis. Les annonceurs promettent ainsi de se dénoncer à la place de l’acheteur de points pour la dernière infraction qu’il a commise.

La pratique de l’achat de points sur Internet est lourdement sanctionnée : jusqu’à 3 ans de prison et 1500 euros d’amende, aussi bien pour l’acheteur des points que pour le vendeur des points.

Acheter points permis : les proches se dénonçant comme conducteurs à votre place

L’autre technique pour acheter des points du permis est de demander à un proche (par exemple à sa grand-mère qui ne conduit plus) de se dénoncer à sa place comme conducteur lors de l’infraction. Les points seront ainsi retirés au proche, et non au réel conducteur du véhicule.

Les autorités semblent avoir commencé à prendre les choses en main en portant davantage d’attention à ce phénomène d’achat de points via la dénonciation de proches. La police vérifie les cas les plus suspects pour tenter d’arrêter cette pratique.

Les sanctions sont identiques à celles de l’achat de points sur Internet. L’acheteur et le vendeur des points risquent tous les deux 3 ans de prison et 1500 euros d’amende.