Vous êtes ici

Insulter l'examinateur du permis de conduire | Permis B

Quel risque y a-t-il à insulter l’examinateur lors de l’examen du permis de conduire ?

Les candidats sont sous pression au moment du passage de l’examen pratique du permis de conduire, dont le résultat importe beaucoup au niveau financier et, parfois également au niveau professionnel. Il arrive ainsi que les candidats perdent leur sang froid et insultent l’examinateur lors de l’examen du permis de conduire, notamment lorsqu’ils sont certains d’avoir raté l’examen. Passer ses nerfs sur l’examinateur est toutefois une très mauvaise idée.

Insulter l’examinateur du permis de conduire : l’outrage à inspecteur

La loi Perben II (9 mars 2004) prévoit le cas de l’outrage à l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière dans le cadre ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions. Le tribunal peut sanctionner l’auteur de l’outrage contre l’examinateur à une peine de 3 ans d’interdiction de présentation de l’examen du permis de conduire.

Insulter l’examinateur du permis de conduire : les conséquences pour l’auto-école

Si vous insultez l’examinateur du permis de conduire, vous risquez d’embarrasser également votre auto-école, qui devra présenter ses excuses à l’examinateur. Les examinateurs risquent de parler entre eux de l’anecdote, et d’avoir un préjugé négatif sur les élèves provenant de votre auto-école, ce qui peut in fine éventuellement nuire au taux de réussite de votre auto-école, en plus de porter atteinte à sa réputation. Si vous vous laissez aller à insulter l’examinateur du permis de conduire, vous risquez donc de ne pas vous faire que des amis au sein de votre auto-école.