Vous êtes ici

J’ai perdu mon ASSR | Autres permis

Qu’est-ce que l’ASSR ?

assr L'ASSR consiste à tester les connaissances des candidats quant aux règles élémentaires de sécurité routière et de vérifier leurs aptitudes à évaluer correctement les comportements des différents usagers (passagers, piétons, cyclistes, cyclomotoristes, etc.). L’ASSR comporte 2 niveaux. L’ASR est elle l’équivalent des deux niveaux d’ASSR (ASSR 1 et ASSR 2).

L’attestation est attribuée aux personnes ayant obtenu une note au moins égale à 10 sur 20 à l’épreuve. Cette épreuve peut-être assimilée à une première étape vers le code de la route.

Depuis quand l’ASSR est-il obligatoire ?

À compter du 1er janvier 2004, à défaut de l’ASSR de deuxième niveau, l’ASR  est obligatoire pour s’inscrire à l’examen du permis de conduire des catégories moto et voiture pour tous ceux qui sont nés après le 31 décembre 1987.

Pourquoi et pour qui l’ASSR est obligatoire ?

  • L'ASSR est nécessaire pour vous inscrire à la formation pratique exigée pour la conduite d’un cyclomoteur (à partir de 14 ans) ou d’une voiturette.
  • L'ASSR peut vous être demandée lors d’un contrôle des forces de l’ordre.
  • L'ASSR est obligatoire pour vous inscrire à l’examen du permis de conduire.

Que faire en cas de perte de l’ASSR ?

Afin de le récupérer il faut effectuer une demande auprès de l’établissement dans lequel vous avez passé votre ASSR, c'est-à-dire auprès de votre ancien collège où vous avez passé l’ASSR de niveau 1 en 5ème, et l’ASSR de niveau 2 en classe de 3ème.  Après cette demande, votre ancien établissement est censé vous faire très rapidement un duplicata de votre ASSR (1 à 2 semaines).

Mon établissement ne veut pas me faire de duplicata de mon ASSR ?

Dans ce cas, il faut faire une déclaration de perte de documents auprès d’un commissariat. Puis retourner voir votre collège. Ils sont alors dans l’obligation de vous faire un duplicata de votre ASSR.

S’ils ne veulent toujours rien entendre, il faut s’adresser à votre inspection académique, en leur signalant que l’établissement en question ne respecte pas ses obligations.