Vous êtes ici

Les auto-écoles associatives | Auto-école

Qui a inventé le concept d’auto-école associative ?

L’auto-école associative est une initiative de la FARE (Fédération des Associations de la Route pour l’Education).

A qui s’adressent les auto-écoles associatives ?

Les auto-écoles associatives sont réservées aux personnes en situation d’insertion professionnelle (demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux et du RSA), aux jeunes de moins de 25 ans sans qualifications et pour certaines personnes handicapées avec des véhicules adaptés.

Le permis de conduire est aujourd’hui équivalent à un diplôme et est devenu un outil indispensable pour trouver un emploi. Le fameux papier rose est assimilé à une certaine indépendance, une autonomie très recherchée par les employeurs.

Les moniteurs associatifs ont-ils la même formation que les moniteurs classiques ?

Oui, car le diplôme pour pouvoir exercer ce métier est le même au niveau national, c’est le BEPCASER (diplôme d’état d’enseignant de la conduite automobile). Mais certains moniteurs peuvent agrémenter leur formation de moniteur d’une option « public en difficulté », dans des associations d’action sociale. Il existe même des moniteurs initiés à la langue des signes.

Comment est financée la formation pour les élèves ?

Passer le permis de conduire dans une auto-école associative n’est pas une démarche gratuite. Les prix varient selon le mode de fonctionnement des auto-écoles associatives. Mais le prix reste tout de même très abordable et très intéressant du fait d’un cofinancement du permis de conduire grâce à des partenariats financiers avec des collectivités et des fondations privées, mais aussi avec le conseil régional et un fond européen.

Pour ouvrir une auto-école associative, il faut un agrément préfectoral comme pour une auto-école classique et il y aura les mêmes contraintes au niveau des locaux et des véhicules.